En rédigeant ces lignes, je sais que je ne me ferai pas que des amis. Pas grave, on est au mois d’août et tout le monde est parti en vacances ! Et moi, je sèche. Au propre comme au figuré. J’ai eu envie de relancer mon blog. Comme tout le monde. Il faut un blog. C’est le passage obligé pour l’existence numérique. Comment ? Tu n’as pas de blog ? Mais comment veux-tu te faire connaître ? Il te faut un blog ! Tu sais pas écrire ? Tu n’as pas d’idée ? Who cares ! C’est un détail…

Le blog. Cette invention qui a transformé le marketeux en journaliste. Et le SEO en dogme. Un seul commandement : remplir la page. Nourrir la bête. Le gaver de mot-clé pour atteindre le saint graal, la 1ère place au Hit Parade ! Seulement voilà, y a des jours où ça bloque. Sur quoi écrire ? Comment trouver son sujet ? LE sujet ?

Voici les profils types des blogueurs qui vous aideront à trouver l’inspiration… (ou pas) !

L’ado

Pourquoi être original quand quelqu’un l’a fait avant vous ? Le plagieur est un blogueur qui attend patiemment la publication de l’article, généralement en anglais, pour le traduire, y ajouter 2 lignes de touche personnelle histoire de prouver que c’est de lui, et hop ! “Publier”.

Pas de soucis de duplicate content, la langue n’est pas la même, la structure des phrases est différente. Ni vu ni connu, vas-y-que-je-t’embrouille !

C’est grâce à cette technique depuis longtemps maîtrisée par un max de blogueurs qu’internet regorge d’articles tous identiques, même sujet, même angle, même point de vue.

Ca me fait penser à cet adolescent qui se vante d’être teeeellement unique, mais en mode clone !

Faites le test. Attendez une nouvelle juteuse, la sortie d’une nouvelle version de WordPress ou d’un plugin sympa et vous serez sûr de voir apparaître des articles à foison. Le web, formidable photocopieuse de l’actualité marketing !

Le tuto

Le tuteur est un blogueur que j’admire. Capable de faire des tutos de tout et n’importe quoi, il pourrait nous pondre 2500 mots sur “Comment intégrer un emoji sur Facebook.”

On aime les tutos, et faut avouer que certaines fois, ils nous ont bien sauvé la vie. En revanche, le tutoriel en mode teasing, c’est des coups à vous tuer les nerfs. On a déjà passé une demi-heure à chercher sur Google. On a enfin trouvé le truc qui promet de résoudre toutes les énigmes, on lit l’article, on clique sur les différents liens “lire la suite”… “en savoir plus”… “tome 14”… on a regardé la vidéo, les infographies, on est à donf et là, à quelques mètres de la ligne d’arrivée, on découvre le pot aux roses : “si vous voulez en savoir plus, contactez-moi, je vends la super solution pour débuguer tous vos soucis sur ce plugin.” Coitus interruptus.

L’écolo

Celui là est archi tendance ! Il fait son compost, il trie ses déchets, il ne gaspille rien, surtout pas ses idées !

Il a déjà fait cet article il y a deux ans ? Qu’à cela ne tienne ! Il le réécrira au goût du jour. Nouveau lien, une virgule déplacée ici et là et hop ! Un nouvel article à son palmarès. Le fond n’a pas changé d’un iota mais pour Google (l’essence même du blogging), c’est pas tellement important. Ce qui compte, ne l’oublions pas, c’est de le gaver de mots, et qu’importe si on n’a rien appris de plus depuis sa dernière publication !

Le To-Do

La liste. On a une panne d’inspiration ? Rien de tel que la bonne vieille liste. On prend les derniers plugins à la mode. On en fait un article. Quelques captures écrans pour remplir le vide et on balance. Les 3 extensions les plus utiles de WordPress en 2018 : Yoast, Askimet, Elementor. Euh…. On tue la Une, en voilà une nouvelle qu’elle est neuve !!!

Bref, la liste sert à tout. Vous alignez un certain nombre de trucs, peu importe lesquels, et vous publiez. Deux trois lignes de descriptif, histoire de faire plaisir au moteur de recherche, le lien vers un article beaucoup plus complet (mais pas de vous !) sur chaque élément, rien de plus simple.

Le barjo

Ce dernier pense que le blog est un lieu de libre expression ! Il ne se soucie guère de répondre aux diktats des mots-clés, du SEO, il veut communiquer. Ce fou pense que le message compte plus que les stratégies de netlinking et les balises bien placées.

Considéré souvent comme un vieux con, il a encore envie de prendre le blog pour ce qu’il n’est plus: un lieu de réflexion, personnelle et utile.

Je ne sais pourquoi j’écris cet article. Surement comme un promeneur se surprend à rager contre la pollution sur les plages de la Côte d’Argent un dimanche d’hiver, je me surprends à bouillir devant le déversement de productions inutiles que peuvent produire certains webmarketeux de notre époque !

Je vous laisse sur cet article, ça vous permettra de pousser un peu plus loin la réflexion sur l’impact de notre surproduction numérique. Moi, je vais me faire une tisane et méditer sur le sort du monde !


Mais peut-être avez-vous quelque chose à rajouter ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.